secrets-de-la-guerre-froide

secrets-de-la-guerre-froide

Sous l’œil d’Astérix … ….

Par Jacques Suspène.

 

 

Le plus ….  « Beau des … …. Insignes » …… ….. Le Nôtre !!!!

 

 

 

Et oui pour tous les  membres de la MMFL, le plus beau des insignes d’unités était le « Nôtre » … Sa symbolique  représentait tout …. et même plus que l’on pouvait penser ….

 

 

insigne MMFL 2.jpg

 

      Voici son histoire :

 

La Mission Militaire de Liaison de Potsdam doit son origine à l'accord « NOIRET-MALININE » signé le 3 avril 1947 par les deux adjoints aux Commandants en Chef des deux zones d’occupation française et soviétique en Allemagne, le Général Roger NOIRET et le Général Mikhaïl MALININE. La Mission Soviétique sera installée à Baden-Baden et la Mission Française à Potsdam.

Elle portera son appellation de Mission Militaire Française de Liaison (MMFL) en 1956.

 

 


Général Noiret.jpg     
Général Malinine 4.jpg

 

La MMFL aura tout d’abord un premier insigne, non homologué et non réalisé en métal, qui n’était pas une réussite artistique, ni symbolique de la raison d’être de la MMFL :

 

ancien insigne MMFL.jpg

 

 

Puis les années passant, en septembre 1969 il fut décidé de doter la MMFL d'un insigne règlementaire. Un grand concours était lancé par le commandant Legendre, alors adjoint du Chef de mission le colonel ROHÉ.

 

Chaque « Missionnaire » étant un artiste né, de nombreux se mirent à leurs plumes et stylos, abandonnant pour de courts moments, appareils photos, super-téléobjectifs, scanners, treuil et autres équipements, objets si courants de leurs vies opérationnelles. Ils consacrèrent leur peu de loisirs à la planche à dessin…

 

Le grand vainqueur de ce concours artistique fut le commandant Claude LEGENDRE, dont des articles précédents du Blog ont relaté le grave incident de son équipage le 13 avril 1969.

 

Comme Commandant en second de la MMFL, il eut la charge de réaliser les démarches afin d’obtenir l’homologation de ce nouvel insigne par le Ministère de la Défense.

 

Finalement, l’insigne fut homologué le 20 janvier 1970 sous le numéro G 2231, avec la description héraldique donnée par le Service Historique de l'Armée dans la décision ci-dessous :

 

Drago 1.jpg

 

Drago 2.jpg

 

 

(Je laisse à chaque lectrice et lecteur le soin de traduire les termes héraldiques décrivant notre insigne dans ces documents).

 

… et fut dignement fêtée … sa fabrication par DRAGO en plusieurs exemplaires lancée … le nouvel insigne était né …

 

insigne MMFL 2.jpg

 

Le Général HUET, ancien Chef des Opérations Air (1969-1972), puis chef de la MMFL (1983-1986) et ami du Commandant LEGENDRE, m’a transmis les informations suivantes :

 

« L’idée du commandant Legendre était de symboliser dans cet insigne, la mission de liaison entre les deux commandants-en-chef, des FFA (Forces Françaises en Allemagne) et du GFSA (Groupe de Forces Soviétiques en Allemagne), et de suggérer les missions plus offensives de recherche de renseignements sur la menace soviétique que menait la MMFL.

 

La couleur blanche de l’insigne indiquait que la mission de liaison s’exerçait au niveau des commandants en chef. En effet la couleur blanche est la marque distinctive d’un commandement suprême. C’est par exemple la couleur du ruban attaché au drapeau des voitures transportant une autorité de ce rang, depuis le président de la République, chef des Armées, jusqu’au Commandant en chef des Forces. Ironiquement aussi la couleur blanche, symbole de candeur et de pureté, indiquait que les intentions des missionnaires étaient pures et que vis-à-vis des Soviétiques ils étaient innocents de toute action contraire à leur officielle mission de liaison.

 

La forme du bouclier faisant référence à celui des légionnaires romains défendant l’Empire contre les barbares, symbolisait évidemment que la MMFL était aux avant-postes de la défense de la France.

 

Le glaive (même référence romaine) et la demi-aile symbolisait la double composante Terre et Air de la Mission.

 

Claude Legendre avait aussi dessiné dans la garde du glaive un petit rond qui, selon lui, et toujours dans la même référence aux légionnaires romains, était l’œil d’Astérix, symbole de la malice du petit guerrier gaulois bernant les puissants romains, tout comme les équipages au cours de leurs missions en Allemagne bernaient la puissance des barbares soviétiques et allemands.

 

L'étoile rouge était bien évidemment une référence à l’insigne de l’Armée rouge dont étaient héritières les forces soviétiques en Allemagne avec lesquelles la Mission assurait la liaison, mais aussi qui était la cible des missions offensives que menaient les équipages de la MMFL. »

 

 

A noter que le dessin de la demi-aile reprend quasiment celui du brevet de pilote de l'Armée de l'Air.

 

 

Brevet pilote AA.png

 

Affecté en 1970 à la MMFL pour mon premier séjour, ce fut un grand honneur pour moi de me voir remettre cet insigne par le Colonel ROHE, grand seigneur du renseignement.

Je me suis toujours attaché à porter cet insigne quelles que soient mes différentes affectations. Je le porte toujours avec grande fierté lors des cérémonies patriotiques auxquelles je participe.

 

A l’époque, la signification simpliste que l’on m’avait donné de notre insigne était plus « rustique » … « La Section Air » (la demi-aile) et « la Section Terre » (le Glaive), de la MMFL protégeaient l’Occident (le fond blanc) du péril Soviétique (l’Etoile rouge).

 

 

La présence de « L’œil d’Astérix » que j’ai longtemps ignoré, m’a aussi été rappelé très récemment par notre ami « Missionnaire » Henri, saint-Cyrien et grand passionné d’histoire notamment militaire. Je pense que peu de « Missionnaires » étaient au courant, au moment de leur remise d’insigne, de la présence de « l’œil d’Astérix » sur cette dernière.

 

 Bien des fois, ce « Bon et malicieux œil gaulois » a dû protéger et guider … nombre de « Missionnaires ».

 

Henri me rappelait aussi combien les Soviétiques étaient intrigués de voir une « Etoile Rouge » sur notre insigne et combien de fois le capitaine POLOSOV de la SRE (Section des Relations Extérieures du Haut Etat-Major Soviétique en RDA), lui avait posé cette question.  

 

La réponse était toujours la même, « elle symbolise notre accréditation auprès de votre Général en Chef et un rappel historique de l’escadrille franco-soviétique Normandie-Niemen, symbole de notre amitié durant la Seconde Guerre mondiale … c’était pour nous un clin d’œil à notre compère Astérix.

 

 

 

Cet insigne était bien évidemment l’élément majeur et central de notre écusson de manche en tissu où figuraient aussi le contour de la RDA, les couleurs tricolores de notre beau drapeau et le nom de POTSDAM rappelant le nom de la ville est-allemande de notre rattachement depuis l'origine de la MMFL.

 

 

          insigne MMFL 2.jpg                         patch Potsdam.jpg

 

            Quel grand honneur pour nous d’avoir porté ces beaux et nobles attributs !

 

                                    Missionnaires, conservons-les précieusement !

 

 

Et un grand merci au Commandant Claude LEGENDRE d’avoir réussi ce si bel insigne et d’en avoir donné une si belle symbolique…résumant si bien notre travail de « Missionnaires »… Merci aussi au Général Jean-Paul HUET pour toutes les informations fournies.

 

 

Jacques Suspène.



26/06/2024
15 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 301 autres membres